Réclamez justice pour Gustavo Gatica

Gustavo a perdu la vue lorsque la police lui a tiré dessus pendant une manifestation au Chili. Agissez pour exiger la justice et des garanties que cela ne se reproduira pas.

© Amnesty International / David Hunter

En novembre 2019, dans un contexte d’inquiétude généralisée quant à l’augmentation du coût de la vie et des inégalités, des personnes de tout le Chili ont manifesté pour exiger la « dignité ». Le monde a vu des millions de personnes manifester pour exiger des changements dans le pays. Mais les autorités ont répondu à ces manifestations par une force excessive et des policiers ont chargé leurs armes de munitions en métal et en caoutchouc.

Le 8 novembre, Gustavo Gatica, 21 ans, étudiant en psychologie et grand amateur de musique et de photographie, a participé aux manifestations. La police a tiré sur la foule, visant le haut du corps des manifestant·e·s, et Gustavo a été touché aux deux yeux. Il a perdu la vue de manière irréversible.

Même après ces blessures, Gustavo garde l’espoir que sa cécité aidera le monde à voir ce qui se passe au Chili : « J’ai donné mes yeux pour que les gens se réveillent ».

Le 20 août, le procureur général a officiellement inculpé un policier pour les attaques et blessures dont a été victime Gustavo, et a ouvert une enquête sur ce policier. Grâce aux actions des personnes soutenant Gustavo, nous avons fait un pas de plus vers la justice. Nous devons exiger que les personnes occupant des postes de commandement qui étaient responsables des policiers soient amenées à rendre des comptes.

Agissez maintenant pour exiger la justice pour Gustavo Gatica et des garanties que cela ne se reproduira pas.

Appelez le procureur général Jorge Abbott Charme à enquêter sur la responsabilité pénale des personnes occupant des postes de commandement impliquées dans des violations des droits humains perpétrées pendant la période de troubles sociaux, particulièrement celles dont a été victime Gustavo Gatica. Demandez au gouvernement d’entreprendre une réforme globale de la police (carabineros) afin d’éviter que cela ne se reproduise.